Draisienne : Un vélo pour les petits en bois

La draisienne se décline aussi en jouet pour enfant, qui va permettre aux tout-petits de profiter de sensations de monter à vélo sans danger. Il s’agit d’un moyen de leur apprendre à gagner en motricité tout en s’amusant. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce type de vélo en bois, en voici les caractéristiques.

Fonctionnement de base

À la base, la mécanique de la draisienne était déjà très simple. Il y a deux principaux composants à connaître : le cadre et le train de direction. Le guidon était chargé d’assurer la conduite grâce à un pivot qui reliait le longeron du train directeur avec le cadre. Les 2 roues avaient exactement les mêmes dimensions. Le cadre servait aussi de support à un siège pas trop haut, de sorte que les pieds puissent toucher le sol pour faire avancer l’engin. C’est comme avec une trottinette, il faut pousser la draisienne avec les pieds.

Histoire

La première expérimentation de la draisienne a pris place en avril 1818 au carrefour de l’Observatoire, à Paris. Son inventeur lui donna le nom de vélocipède et la commercialisa en France sous cette appellation. En Angleterre, par contre, elle était plutôt appelée le « hobby horse » (cheval de loisir). C’est un peu la grand-mère du vélo d’aujourd’hui.

Un jour pourtant, le Vélocipède à pédales sur la roue avant s’imposa au détriment de ce premier modèle malgré quelques années de popularité. Et avant la draisienne, il y aurait eu un autre modèle essayé qui portait le nom de Célérifère dans les années 1790, mais c’était apparemment un mauvais canular qui fut plus tard révélé au grand jour. Actuellement, la draisienne est surtout devenue un moyen de transport récréatif pour les jeunes enfants (à partir de deux ans). Une société allemande, fabricant de jouets pour enfants sous le nom de « Kokua », décide d’exploiter ce principe de draisienne dans les années 1997.  Le « Likeabike », ou littéralement « comme un vélo », venait de voir le jour et était connu comme étant un vélo sans pédales.

Après ce modèle, les constructeurs ont alors décliné la draisienne en différents modèles toujours pour les enfants. Sa popularité était sans précédente. C’est un bon moyen d’apprendre aux bambins à tenir l’équilibre (d’où son nom de « balance bike » dans les pays anglophones), mais aussi à développer leurs sens et leurs réflexes ainsi que leurs capacités à faire des mouvements avec leurs jambes. La plupart des modèles sur le marché sont faits en bois, mais il en existe en métal ou en carbone, par exemple. Les meilleurs modèles sont sur https://velo-enfant.pro/velo-enfant/.

Bref, la draisienne est non seulement un jouet, mais c’est aussi un outil éducatif qui peut aider les enfants à bouger de la bonne manière.