Le guide complet sur les meilleurs isolants thermiques pour les murs extérieurs

L'isolation thermique des murs extérieurs est une technique essentielle pour optimiser la performance énergétique et la commodité d'un logement. En utilisant divers matériaux isolants comme le polyuréthane, la laine de roche ou de verre, et même la ouate de cellulose, il est possible de réduire considérablement les déperditions de température et améliorer l'étanchéité à l'air. Ce type d'isolation, appliqué sur les murs extérieurs, permet de supprimer les ponts thermiques, responsables de nombreuses pertes thermiques. 

En plus de la performance thermique, cette technique offre des avantages acoustiques et une excellente tolérance à l'humidité, en laissant la vapeur d'eau circuler librement pour éviter la condensation. Les travaux d'isolation thermique par l'extérieur peuvent être réalisés sans perturber les occupants. Cela est idéal lors de la rénovation. En termes de matériaux de parement, les options sont vastes, à savoir le bois, la pierre, les panneaux de PVC, les enduits minéraux ou organiques. Ces matériaux offrent une grande liberté architecturale et esthétique pour valoriser le bâti. L'épaisseur des isolants joue également un rôle important dans l'efficacité thermique, et même si les coûts peuvent varier, des aides financières sont souvent disponibles pour encourager ces améliorations énergétiques. Découvrons comment optimiser la mise en place de vos isolants pour une meilleure isolation thermique de vos murs de maison.

A découvrir également : Trouvez un spécialiste nacelle sur pbf-france.fr

Les différents types d’isolants thermiques disponibles sur le marché

L’isolation thermique des murs extérieurs est une technique qui peut être réalisée avec une grande variété d’isolants pour apporter la commodité nécessaire à l’intérieur de votre maison. Pour vous informer davantage sur l’isolation thermique, vous pouvez lire ce contenu.

Laine de verre

La laine de verre est un isolant très populaire dans la rénovation des murs des maisons en pierre ou à ossature métallique. Disponible en panneaux ou rouleaux, elle est appréciée pour son rapport qualité/prix. Elle offre une bonne isolation thermique et phonique pour les murs, les combles, et peut être utilisée aussi bien pour isoler par l’intérieur que par l’extérieur. Cependant, ce type d’isolant est sensible à l'humidité et doit être protégée de la vapeur d’eau.

A découvrir également : Votre guide ultime pour la location benne lyon

Laine de roche

C’est un autre isolant très efficace, léger et ininflammable, adapté à diverses applications, à savoir les toitures, cloisons, et murs (en pierre ou à ossature bois). Elle nécessite une bonne ventilation et des protections pendant les travaux pour éviter l'inhalation de poussières. Son prix varie entre 5 et 10 euros/m² pour une épaisseur de 100mm. 

Chanvre

Le chanvre est une laine naturelle qui peut être utilisée pour isoler les cloisons, combles, toitures et murs. Il est :

  • Imputrescible
  • Antifongique
  • résistant aux insectes

Toutefois, cette solution est inflammable sans traitement ignifuge. Il est sain et durable, surtout lorsqu’il est mélangé avec du coton ou des liants synthétiques. Le prix est d’environ 15 euros/m² pour une épaisseur de 100mm.

Fibre de bois

Ce sont des matériaux réputés pour leurs excellentes performances thermiques. Utilisées pour l'isolation des planchers, dalles, murs extérieurs et toitures, elles équilibrent l'hygrométrie et assainissent l'air intérieur. Elles peuvent également être utilisées dans les structures à ossature bois. Les panneaux de fibres de bois coûtent environ 7 euros/m² pour une épaisseur de 40mm et 20 euros/m² pour 100mm.

Polystyrène

Le polystyrène expansé et extrudé est un isolant synthétique bon marché (environ 10 euros/m² pour 100mm). Il est efficace pour isoler les terrasses, dallages, murs, toitures et sols, mais il perd en stabilité avec le temps et est inflammable. 

Peinture isolante

La peinture isolante est une solution novatrice utilisée initialement pour les navettes spatiales. Appliquée sur les parois internes, façades et toitures, elle réfléchit les rayons solaires et minimise les déperditions de température. Elle coûte environ 35 euros/L, en couvrant une surface de 2,45m².

Brique monomur

La brique monomur offre une excellente résistance à l’humidité et au feu. Elle est coûteuse (environ 50 euros/m²) mais durable et efficace en termes d'inertie thermique et d'isolation.

Panneaux d’isolants sous vide (PIV)

Les PIV offrent une efficacité thermique exceptionnelle, équivalente à 6 cm de polystyrène expansé pour 1 cm de grosseur. Pour les mettre en œuvre, une pose précise est nécessaire, ainsi qu'un budget plus élevé (40 à 60 euros/m²) en raison de leur efficacité et de leur technologie avancée.

Liège et paille

Le liège, 100% naturel, est un excellent isolant thermique et phonique grâce à l’air enfermé naturellement dans ses cellules. Vous pouvez le trouver sous forme de panneau ou en vrac. La paille est facile à produire et à recycler. Disponible en bottes ou en vrac, son prix est très accessible, parfois même gratuit, mais elle est sensible au feu, à l’eau et aux rongeurs.

Ouate de cellulose

L'ouate de cellulose, issue du recyclage de vieux journaux, est une option écologique idéale pour isoler les combles et les murs. Disponible en flocon ou en panneau, elle résiste aux rongeurs, empêche la propagation du feu et offre une excellente efficacité thermique, notamment en été.

Pour de nouveaux travaux ou des projets de rénovation, le choix de l’isolant adéquat dépend des besoins spécifiques en matière de bien-être thermique, d’économie d’énergie, et de durabilité. Les aides financières disponibles pour les travaux, peuvent également influencer ce choix, pour faciliter la mise en œuvre d’un système d’isolation performant et écologique dans votre intérieur. Ces aides sont fournies par l’Etat et les collectivités locales.

Les principaux critères de performance des isolants

Pour choisir un isolant thermique et acoustique pour votre maison, plusieurs critères d’efficacité doivent être pris en compte pour assurer une commodité optimale et des économies d'énergie. 

Conductivité thermique (lambda)

La conductivité thermique, exprimée en W/m.K, mesure la capacité d’un isolant à laisser passer la chaleur. Un isolant avec une faible conductivité thermique (lambda) est plus performant. Par exemple, la laine de verre a un lambda relativement bas. Elle est donc efficace pour isoler le mur et autres surfaces.

Résistance thermique (R)

La résistance thermique, exprimée en m².K/W, indique la capacité d’un isolant à ralentir le passage de l'énergie thermique à travers le mur. Plus la résistance thermique est élevée, meilleure est l’efficacité de l'isolation.

Déphasage thermique

Le déphasage thermique mesure le temps que met la chaleur à traverser l’isolant du mur, exprimé en heures. Un déphasage élevé signifie une meilleure protection contre la température élevée en été. Par exemple, les panneaux en fibre de bois ont souvent un déphasage supérieur à 12 heures, pour offrir une excellente protection contre les températures estivales élevées.

Indice d’affaiblissement acoustique (Rw)

Pour les isolants phoniques, l’indice d’affaiblissement acoustique Rw, exprimé en dB, indique l’efficacité de l’isolant à réduire le bruit à l’extérieur du mur. Plus cet indice est élevé, meilleure est l’efficacité acoustique. Cet indice est important pour les travaux de rénovation qui visent à améliorer le confort acoustique du logement.

Résistance à l’humidité

La tolérance à l'humidité est un critère d’efficacité important d'un isolant pour le mur. Pour contrôler les conditions humides, il existe des solutions telles que l'utilisation de certaines mousses isolantes. Une approche consiste à traiter les causes de la moiteur, souvent liées à la condensation. En utilisant un isolant composé principalement d'air, la moiteur est régulée entre l'intérieur et l'extérieur de la pièce. Cela évite l'accumulation d'humidité et limite la formation de moisissures. Une autre option consiste à opter pour un isolant qui offre une étanchéité totale à l'air et à la vapeur d'eau, pour une protection maximale contre la moiteur.

Et pour une efficacité optimale, il est nécessaire de réaliser des travaux de doublage des murs intérieurs. Ce doublage permet d’isoler efficacement le mur et optimiser le bien-être au sein du logement.

Les conseils pour choisir le meilleur isolant thermique

Pour choisir le meilleur isolant thermique pour les murs de votre maison, plusieurs critères doivent être pris en compte. L'isolant doit garantir une résistance durable aux variations climatiques saisonnières et maintenir son efficacité thermique au fil du temps. Il est essentiel qu'il soit étanche à l'air et à la vapeur d'eau pour éviter les problèmes de condensation et assurer un confort thermique constant à l'intérieur de votre maison, quelle que soit la saison. 

Un bon système d’isolation offre également une faible conductivité thermique, avec une solidité thermique élevée. Enfin, ils sont respectueux de l'environnement, en contribuant à préserver la qualité de l'air intérieur, tout en étant recyclables et en présentant un faible impact environnemental global. 

Les conseils d’installation et de maintenance des agents isolants 

Considérez quelques étapes pour améliorer l'isolation de vos murs extérieurs afin de rendre votre maison plus respectueuse de l’environnement et améliorer votre confort de vie. Avant tout, vérifiez l'état du mur extérieur pour détecter d'éventuels écoulements ou de moisissures. Ensuite, choisissez l’isolant adapté parmi une variété d'options comme la laine de verre, la mousse de polyuréthane ou le panneau rigide en polystyrène. 

Préparez ensuite la surface du mur en la nettoyant et en la ponçant si nécessaire, puis installez l'isolant selon la méthode appropriée pour le matériau choisi. Une fois l'isolant en place, recouvrez-le avec un matériau de finition robuste comme le panneau de plâtre. Assurez-vous également de sceller toutes les fissures et les fuites d'air pour éviter les pertes de température. 

En ce qui concerne l'entretien de votre isolation thermique par l'extérieur, veillez à nettoyer régulièrement la façade sans utiliser de nettoyeur haute pression pour éviter d'endommager le revêtement. Contrôlez les joints entre les panneaux d'isolant, vérifiez les fixations et inspectez le revêtement extérieur pour détecter tout dommage potentiel. Enfin, surveillez l'état des murs intérieurs pour repérer d'éventuelles traces de moiteur qui pourraient compromettre l'efficacité énergétique de votre isolation extérieure, et appliquez les solutions nécessaires en conséquence.